Prix rhônalpins du patrimoine - 2006
Les prix aurhalpins du patrimoine

En 2006, 51 dossiers ont été reçus pour les Prix. AREA, Société des autoroutes de Rhône-Alpes, soutient les Prix pour la deuxième année consécutive. Pour la deuxième fois, un Prix spécial du jury est décerné. Huit Prix rhônalpins du patrimoine ont été remis : deux en catégorie Projet, deux en Réalisation, deux en Savoir-Faire, un Prix spécial du jury et un Trophée EDF.

  • Un Prix Projet pour le comité d’intérêt local (CIL) des Etats-Unis (Lyon, Rhône) : réhabilitation de maisons ouvrières de la cité-jardin du Bachut. Cette association est fondée en 1933. Les maisons ouvrières ont été construites au début du XXe siècle, rue Emile Combes, dans le 8e arrondissement. Elles maisons ont été construites selon un plan inspiré des garden-cities de l’anglais Ebenezer Howard et prendront le nom de “cité-jardin du Bachut“ en 1914. La restauration portera sur les éléments extérieurs : marquises, mosaïques, ferronneries, enduits, espagnolettes,… Copyright CIL des Etats-Unis.
  • Une Mention Projet pour la commune de Bourg-lès-Valence (Drôme) : projet de réhabilitation et de reconversion d’une friche industrielle. Cette ancienne filature d’indiennes du XIXe siècle est devenue une cartoucherie nationale. Les bâtiments, inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2001, vont être restaurés et accueilleront les trois entités bourcaines que sont les studios de cinéma d’animation Folimage, l’école européenne du cinéma d’animation de la Poudrière et l’association l’Equipée. Copyright Ville de Bourg-lès-Valence.
  • Un Prix Réalisation pour la commune de Cons-Sainte-Colombe (Haute-Savoie) : restauration de deux fours à chaux. Après une phase d’études historique, archéologique et architecturale, la restitution architecturale a été confiée à des artisans locaux. Ces fours du XIXe siècle, de type “cuisson continue à courte flamme”, calcinaient le calcaire tiré de la carrière de pierre à chaux qui domine le site. La chaux hydraulique produite par ces fours a notamment été utilisée pour la construction de l’hôtel de la Préfecture et des prisons d’Annecy, d’églises, ainsi que pour des travaux à l’abbaye de Tamié et au pont d’Outrechaise. A l’intérieur, un espace muséographique et pédagogique a été aménagé et est ouvert au public. Copyright Commune de Cons-Sainte-Colombe.
  • Une Mention Réalisation pour la commune de Saint-Jean-Bonnefonds (Loire) : restauration d’un atelier de passementier. Celui-ci date du XIXe siècle est se situe quartier de la Baraillère. Après restauration, l’actuelle Maison du passementier met en scène la vie et le savoir-faire de l’atelier familial avec, notamment, avec la présentation de deux métiers Jacquard en action. Cette réalisation s’insère dans le réseau muséo-culturel « Au fil des savoir-faire » lié au textile du Pays du Gier. Copyright A. Chavanne.
  • Un Prix Savoir-Faire pour la Société des maçons de Samoëns (Haute-Savoie) : préservation et transmission du savoir-faire de la taille de pierre en vallée du Giffre. Héritière de la Confrérie des Quatre Couronnés créée en 1659, l’association a pour but de valoriser le savoir-faire des maçons et des tailleurs de pierre. L’association organise un symposium de sculpture sur pierre avec ateliers d’animation, des cours d’initiation et de perfectionnement, des visites guidées en liaison avec le réseau des Villes et pays d’art et d’histoire et les Guides du patrimoine des pays de Savoie. Copyright Société des maçons de Samoëns.
  • Une Mention Savoir-Faire pour lAssociation de valorisation et d’illustration du patrimoine architectural régional (AVIPAR, Grenoble, Isère) : réalisation de maquettes du patrimoine régional. L’association participe à la conservation du patrimoine architectural bâti et favorise l’insertion sociale en faisant réaliser, par des personnes handicapées accompagnées de bénévoles et de professionnels, des maquettes du patrimoine régional. Chaque maquette est précédée de visites, de reportages photographiques et de relevés. Elle est ensuite réalisée en atelier où chacun trouve sa place dans le travail d’équipe en fonction de ses compétences, même si le handicap est lourd. Depuis 1987, plus de 89 maquettes ont ainsi été réalisées dans le double but d’ouverture à la culture et d’insertion professionnelle. Copyright AVIPAR.
  • Un Prix spécial du jury pour le Syndicat des copropriétaires de l’Espace Brotteaux (Lyon, Rhône) : travaux de réhabilitation des parties extérieures de l’ancienne gare des Brotteaux. Ce bâtiment du XIXe, classé monument historique, avait besoin d’une série de rénovations : toitures, dôme, façades, marquise, reprise des sculptures, reconstruction des “oeils-de-boeuf”, fabrication de garde-corps…, et mise en lumière. Copyright Atelier Arche.
  • Un Trophée EDF pour la commune de Montseveroux (Isère) : mise en lumière de la cour du château. Celui-ci date du début fin XIIIe siècle pour les parties les plus anciennes. Ses façades et toitures sont inscrites à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1976. Acquis par la commune en 1864, il abrite la mairie, l’école, une salle polyvalente et des spectacles en été. L’éclairage, conçu selon un choix affirmé de matériel résolument contemporain (réflecteurs multi facettes, réglettes étanches, projecteurs encastrés), souligne la géométrie de l’architecture par un flux lumineux indirect décomposé en plusieurs points. Copyright S. Euvard.

La cérémonie de remise des Prix 2006 a eu lieu le jeudi 22 juin, à l’usine hydroélectrique de Cusset (Villeurbanne, Rhône).

Voir le dossier de presse.

 

  • Restauration de maisons ouvrières (Lyon, Rhône)
  • Reconversion de la cartoucherie de Bourg-lès-Valence (Drôme)
  • Restauration de l'atelier de passementerie (Saint-Jean-Bonnefonds, Loire)
  • Savoir-Faire de la taille de pierre dans la vallée du Giffre (Samoëns, Haute-Savoie)
  • Reconstitution de maquettes par des personnes en état de handicap (Grenoble, Isère)
  • Réhabilitation de l'extérieur de la gare des Brotteaux (Lyon, Rhône)
  • Mise en lumière de la cour du château (Montseveroux, Isère)