Prix rhônalpins du patrimoine - 2003
Les prix aurhalpins du patrimoine

L’année 2003 marque la naissance du Trophée EDF LUX, récompensant une mise en lumière remarquable du patrimoine régional. Sur les 72 dossiers reçus, le jury a choisi sept Prix rhônalpins du patrimoine sont décernés, deux en catégorie Projet, deux en Réalisation, deux en Savoir-Faire et un Trophée EDF LUX.

  • Un Prix Projet pour l’association Patrimoine des Pays de l’Ain : restauration de la ferme du Tremblay située à Saint-Trivier-de-Courtes : assainissement, toitures, maçonnerie, menuiseries, planchers et aménagement des abords. Achetée par l’association en 2000, la ferme du Tremblay comprend plusieurs bâtiments et de vastes domaines agricoles datant du XIVe siècle. Elle possède notamment une cheminée sarrasine datant de 1550, une grange étable en pisé, une galerie en bois, bâtiment four-porcherie en pisé,… L’ensemble est inscrit MH. Une fois la restauration effectuée, l’association a souhaité trouver une nouvelle destination au bâtiment : il a été acheté par des propriétaires privés mais demeure un lieu ouvert au public. Copyright Patrimoine des pays de l’Ain.
  • Une Mention Projet pour Les Amis de la Mine (Saint-Pierre-la-Palud, Rhône) : restauration et agrandissement du musée de la mine, visite guidée complétée par la visite libre du puits Perret. Les mines dites de Saint-Bel ont été utilisées pour extraire le cuivre, puis la pyrite de fer riche en souffre à partir de 1840. L’activité a cessé en 1972, l’association se crée en 1980 pour la création du musée en 1982. Le projet consiste à sécuriser les abords et mettre en valeur le site (signalétique, table d’orientation, vitrines…). Copyright Musée de la mine.
  • Un Prix Réalisation pour l’association Culture, art, patrimoine et tourisme (CAPT, Véranne, Loire) : réhabilitation de l’ancienne magnanerie du site des Camiers en centre de résidence artistique et culturelle (concerts, théâtre, stages, séminaires…), située dans le parc naturel du Pilat. Initialement relai de voyageurs et de commerçants, le Mas du Pélerin devient une magnanerie sous François Ier et ce jusqu’à la fin du XIXe siècle. A la fin des années 1990, ses propriétaires choisissent de lui trouver une nouvelle destination : hébergement, salle de vie commune et studio de travail. Copyright CAPT les Camiers.
  • Une Mention Réalisation pour l’association Palais des évêques (Bourg-Saint-Andéol, Ardèche) : restauration de la grande cour d’honneur et de la salle d’études de l’ancien petit séminaire du palais des Evêques. Le bâtiment date du XVsiècle. Il voit se succéder plus de 40 évêques, qui marquent plus ou moins le lieu. Il est aussi utilisé comme hôtel de ville, gendarmerie, caserne, école privée. En 2000, il est racheté par des propriétaires privés qui fonde une association afin de l’ouvrir au public. Il est classé MH. Copyright Jacques Lextrey.
  • Un Prix Savoir-Faire pour l’association La Casamaures d’hier et d’aujourd’hui (Saint-Martin-le-Vinoux, Isère) : mise en valeur du savoir-faire de moulages en béton d’art : garde-corps en ciment moulé (reconstitués à l’identique par des mouleurs professionnels), rambardes, colonnes, bordures et architecture en béton. La Casamaures est construite en 1852 par Joseph Jullien dans un style néo-mauresque et avec l’utilisation exclusive de ciment. Le rachat en 1981 du site par une propriétaire privée lance la restauration. L’association organise des chantiers de restauration, expositions, conférences, visites de chantiers pour les professionnels et les étudiants. Le bâtiment est classé MH en 1986. Copyright La Casamaures.
  • Une Mention Savoir-Faire pour l’association Le Verger Tiocan (Péron, Ain) : sauvegarde de variétés fruitières régionales et de pratiques culturales, création de vergers, organisation de formations, cours et visites. L’association oeuvre depuis 1987 pour sauvegarder les variétés fruitières anciennes. Leur travail est aussi de sensibiliser les publics à l’importance d’une diversité des espèces et aux pratiques biologiques. Copyright Verger Tiocan
  • Un Trophée EDF LUX pour la commune d’Abondance (Haute-Savoie) : mise en lumière des décors peints de l’église abbatiale Notre-Dame d’Abondance et du cloître. L’abbaye Notre-Dame de l’Assomption est fondée en 1139 sur l’emplacement d’un prieuré. L’ensemble abbatial est édifié à partir de 1275. Il en subsiste l’église, le cloître (classé MH) et les bâtiments monastiques. Les décors ont été réalisés par le peintre turinois Casimir Vicario en 1846-1847. Copyright Nathalie Desuzinge.

La cérémonie de remise des Prix rhônalpins du patrimoine 2003 a lieu le samedi 24 avril 2004, à la Bibliothèque municipale de Lyon, à l’issue de l’Assemblée générale de Patrimoine Rhônalpin.

Voir le communiqué de presse.

  • Restauration de la ferme du Tremblay (Saint-Trivier-de-Courtes, Ain)
  • Mise en valeur de la mine de Saint-Pierre-la-Pallud (Rhône)
  • Restauration du domaine des Camiers en studio de travail (Véranne, Loire)
  • Palais des Evêques (Bourg-Saint-Andéol, Ardèche)
  • Reconstitution de décors en ciment moulé à la Casamaures (Saint-Martin-le-Vinoux, Isère)
  • Le Verger Tiocan (Péron, Ain)
  • Mise en lumière de l'abbaye Notre-Dame d'Abondance (Haute-Savoie)