Prix rhônalpins du patrimoine - 1999
Les prix aurhalpins du patrimoine

Sept Prix rhônalpins du patrimoine ont été remis pour l’année 1999, un en catégorie Projet, deux en Réalisation et quatre en Valorisation.

  • Un Prix Projet pour l’association de sauvegarde de la Chartreuse d’Aillon (Savoie) : la première installation de moines dans cette chartreuse remonte à la fin du XIIe siècle mais les traces de son histoire son peu nombreuses. Après la révolution française, les moines sont chassés et le site se transforme en carrière de pierre et bâtiment agricole. Rachetée en 1987 par la Communauté de communes de la Vallée des Bauges, la réhabilitation du site commence en 1994 avec l’appui de l’association. La chartreuse est finalement transformée en maison thématique pour le Parc Naturel Régional des Bauges en 2006. DR.
  • Un Prix Réalisation pour la commune de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Rhône) : en 1862, le chanoine Courty prend la décision de faire construire un Campo Santo – champ consacré, une nécropole – à Saint-Cyr. Tout de briques rouges, d’inspiration italienne, la structure a été restaurée par un compagnon du devoir. Copyright Robert Bassy.
  • Un Prix Réalisation pour le musée du tissage et de la soierie (Bussières, Loire) : ce musée existe depuis 1977 mais la volonté de la commune a permis son réaménagement de 1993 à 1998. Dans une ancienne usine de tissage plusieurs espaces ont été aménagés : accueil du public, parcours muséographique (autour du fil, de la confection des cartons, et du tissage) et conservation des collections. DR
  • Un Prix Valorisation pour l’Association Restauration des Remparts de Crémieu (ARRC, Isère) : les remparts de Crémieu sont restaurés depuis plusieurs années dans le cadre de chantiers de jeune bénévoles Concordia. L’association a choisi de mettre en lumière les rempart et la tour Saint-Hippolyte, datant du XVe siècle. DR.
  • Un Prix Valorisation pour Les Amis du pressoir à huile de Marsa (Panossas, Isère) : plusieurs années de chantiers ont permis au pressoir à huile de Marsa de revivre et d’être le support annuel de la fête de la noix. Les pluies de 2003 endommagent la digue et les vannes, qui sont restaurées à nouveau à l’aide de la commune en 2006. Copyright Henriette Bouzon.
  • Un Prix Valorisation pour le Domaine de Sassenage (Isère) : le château de Sassenage, construit au XVIIe, dispose d’un grand jardin paysager, comprenant de très beaux arbres. Deux parcours de visite autour des espèces et usages de ces arbres ont été mis en place. Copyright domaine de Sassenage.
  • Un Prix Valorisation pour l’association Soierie Vivante (Lyon, Rhône) : ce prix visait surtout à distinguer l’atelier Georges Mattelon. Ce haut-savoyard rachète en 1938 l’atelier Millan de la rue Richan, alors inactif. Georges Mattelon devient meilleur ouvrier de France en 1955 et travaille jusqu’en 1975. Les neuf tissages de l’atelier sont en place depuis 1878 et la configuration des pièces est toujours identique. Il se visite auprès de l’association Soierie Vivante. DR.

 

  • Restauration de la Chartreuse d'Aillon (Savoie)
  • Restauration du Campo Santo de Saint-Cyr (Rhône)
  • Musée du Tissage et de la soierie de Buissières (Loire)
  • Mise en lumière des remparts de Crémieu (Isère)
  • Restauration du pressoir de Marsa (Panossas, Isère)
  • Jardin du château de Sassenage (Isère)
  • Atelier de tissage à bras de Geroges Mattelon (Lyon, Rhône)