Usine, château et cité ouvrière Lafarge
Ciment 07 - Ardèche

Historique :

L’Ensemble industriel remarquable de Lafarge regroupe plusieurs bâtiments de production (de chaux puis de ciment) mais aussi des habitations ouvrières (avec leurs lieux de sociabilité : chapelle, café, jardins et boutiques) ainsi que plusieurs châteaux.

Histoire du site

La famille Pavin achète en 1749 un château et des terres situés au lieu-dit La Farge ; l’entreprise débute en 1833 avec Léon puis avec son frère Edouard ; les pierres étaient extraites de la carrière pour la fabrication de la chaux et plus tard du ciment. Les anciens fours droits bordent toujours la route 86 ; des fours à gaz leur succédent puis à partir de 1911, des fours rotatifs. Au fur et à mesure de l’adoption de nouvelles techniques, les bâtiments étaient remplacés.

Le port expédia 110.000 T de chaux en 1864 pour la construction du canal de Suez. Ensuite il approvisionne tous les ports de la Méditerranée. Le développement de la société Lafarge se poursuivit jusqu’à devenir une multinationale. Actuellement l’usine dite du Teil peut fournir 600.000 T de ciment gris et 300.000 T de ciment blanc par an.

Une cantine et des dortoirs (détruits) furent construits pour les ouvriers à partir de 1862 ; puis une première Cité : la Cité Blanche en 1880 et une seconde en 1913 . Des écoles assuraient l’enseignement et un hôpital fournissait les soins et accueillait les blessés (bâtiments disparus). La sacherie pour le raccommodage des sacs date de 1910. La chapelle primitive de 1868 est remplacée par l’actuelle en 1921. En face, le Cercle, sorte de café, accueillait les ouvriers. Un jardin leur permettait de cultiver fruits et légumes. Près du Rhône subsistent les anciennes boutiques (boucherie, boulangerie et coopérative) .

Les Pavin de Lafarge pratiquèrent rapidement une politique sociale avec une caisse de secours , une caisse d’épargne et une caisse de retraite. Les loisirs étaient organisés. Pour la famille des patrons un second château, Sainte Concorde, est construit en 1864, puis un troisième, Verchaüs en 1880.

Et aujourd’hui ?

Le Centre International Construction et Patrimoine (CICP) présente dans la Cité Blanche une exposition visible sur rendez-vous pour groupes, lycées, collèges et scolaires. L’association a déjà organisé des journées festives avec de nombreuses animations. L’été, des visites industrielles mensuelles permettent de mieux connaître l’usine.

Légendes des illustrations de la galerie :

  1. Vue ancienne de la Cité Blanche – DR
  2. Fête de la cité – DR
  3. Vue aérienne actuelle – DR

Contact

Nom : Yves Esquieu, pour le le Centre International Construction et Patrimoine de viviers
Site internet : http://www.cicp-viviers.com/fr/