Les Montagnes du Matin
Textile 42 - Loire

Historique :

Les Montagnes du Matin, terre de tisseurs

Le tissage a débuté ici au Moyen-Age grâce à la culture et à la transformation du chanvre. Cette activité se développe plus intensément à partir du XIXe siècle.

De nouvelles productions sont alors fabriquées dans la région : le linge de table en damassé (1815), la soierie (1830), la gaze à bluter (1870), le corset et la cravate (1920-1930).

Les ouvriers du textile ont d’abord été des paysans-tisseurs : alliant travail à la ferme et tissage sur leur propre métier à tisser.

Au milieu du XIXe siècle, les premières usines sont construites, comme l’usine Loire-Piquet.

Dans les années 1920, l’électrification des communes implique le développement du tissage à domicile. Les ateliers se multiplient dans la plupart des communes des Montagnes du Matin. D’un ou deux métiers à tisser au départ, certains arrivent à une dizaine et embauchent des ouvriers.

Aujourd’hui, une quinzaine d’entreprises et artisans travaillent encore le textile, pour l’habillement, l’ameublement ou le technique.

L’architecture industrielle est omniprésente, prenant tantôt la forme d’ateliers, tantôt celle de manufactures du XIXe siècle ou encore d’usines modernes. Les grandes fenêtres, les toits en dents de scie et les cheminées ponctuent le paysage.

La qualité d’ensemble prend aussi sens avec le transport par monorail qui a été construit à la fin du XIXe siècle pour relier Panissières à Feurs, mais qui n’a jamais pu être mis en fonctionnement.

Une dynamique touristique a démarré grâce à la présence sur le territoire de deux musées.

Le Musée de la cravate et du textile de Panissières est installé dans l’ancienne usine de linge de table en damassé Loire-Piquet construite en 1856. De même, le Musée du tissage et de la soierie est installé dans une ancienne usine de tissage de 1920.

Elle se traduit également par le programme « Terre de tisseurs, terre d’excellence » porté par les deux communautés de communes des Montagnes du Matin. Des panneaux d’interprétation ont ainsi été installés en 2014 et un site internet va voir le jour en 2016.

Légendes des illustrations de la galerie :

  1. Cravates – collections du musée
  2. Linge de table damassé – collections du musée
  3. Métier à bras de gaze à bluter – collections du musée
  4. Métier mécanique de tissu pour cravate – collections du musée
  5. Usine Loire-Piquet bureau du patron
  6. Usine Loire-Piquet extension de 1903
  7. Usine Loire-Piquet façade rue Jacquard
  8. Usine Loire-Piquet vue depuis la maison de maître
  9. Carte postale monorail Donzy
  10. Franchissement du pont

Contact

Nom : Musée de la Cravate et du Textile des Collines du Matin
Téléphone : 04 77 26 23 46
Site internet : http://www.musee-de-la-cravate.com/